Vitamine B1 - Thiamine : quels sont ses effets sur la maladie de Parkinson ?


La vitamine B1, ou thiamine, est un nutriment dit essentiel, c'est à dire qu'elle n'est pas produite par notre organisme et doit être apportée par l'alimentation.


Une fois absorbée, elle est transformée en forme active par notre organisme et joue un rôle majeur dans la production d'énergie et dans le maintien des fonctions neuronales.

Notre objectif est de répondre à trois questions à travers cet article :





Vitamine B1 - Thiamine : ses effets sur la maladie de Parkinson
Vitamine B1 - Thiamine : ses effets sur la maladie de Parkinson


Quel est le rapport entre la maladie de Parkinson et la vitamine B1 ?


Des interactions claires semblent se dessiner entre la production de dopamine, le taux de vitamine B1 et le développement de la maladie de Parkinson.


Par exemple, les patients sous traitement par levodopa possèdent un taux plus important de thiamine par rapport à des patients non traités.


Une étude menée sur des modèles de rat a montré également que l'injection d'un produit dérivé de la thiamine aurait une action positive sur la production de dopamine (source).


Cependant, d'autres études ont montré que la concentration en thiamine libre dans le sang ou dans le liquide cérébrospinal ne diffère pas entre des personnes saines contrôles et des patients atteints de la maladie de Parkinson.


De plus il a été souligné que cette concentration n'était pas influencée par la progression de la pathologie (source 1, source 2).


La relation entre la concentration en thiamine et le développement de la maladie de Parkinson semble encore floue et des études complémentaires devront être menées pour valider le potentiel de cette molécule en tant que traitement.




Un traitement à base de thiamine à haute dose est-il envisageable ?


L'équipe de Costantini a exploré cette piste en testant les effets d'une thérapie basée sur une injection intramusculaire de 100mg de thiamine 2 fois par semaine chez des patients atteints de maladie de Parkinson.


Une première étude exploratoire a été menée sur 3 patients et montre une amélioration nette du score UPDRS allant de 31% à 77%.


Ces améliorations sont similaires à celles observées lors d'un traitement par lévodopa (source).

Cette expérimentation a été réitérée en 2015 et en 2016 sur respectivement 50 et 10 patients.


Les résultats confirment l'impact de ce traitement sur le score UPDRS et le score de Hoehn & Yahr (reflétant la progression de la maladie).

Lien vers l'étude de 2015 sur 50 patients

Lien vers l'étude de 2016 sur 10 patients

Cependant, ce sont à ce jour les seules études publiées et le manque de méthodologie de ces dernières ne nous permet de valider l'efficacité de ce traitement.


De nouvelles études doivent être menées avec un groupe contrôle (tester l'effet placebo), randomisé (chaque patient est intégré dans un groupe aléatoirement) et en double-aveugle (ni le patient, ni le praticien ne connait la nature du traitement proposé).


Bien que le traitement semble bien toléré (peu d'effets secondaires), il n'est pas aujourd'hui possible de confirmer l'efficacité de ce traitement.




Est-ce qu'une alimentation riche en vitamine B1 peut m'aider à lutter contre la maladie de Parkinson ?


La vitamine B1 est retrouvée dans des aliments tels que les céréales, les grains entiers, la viande, les noix, les haricots et les pois.


Il n'est pas possible d'extrapoler les résultats des études précédentes à un régime alimentaire riche en vitamine B1 ou à la prise de complément alimentaire pour deux principales raisons :

  • La concentration en thiamine : il faut se rendre compte que 100g de noisettes (qui est un aliment riche en vitamine B1) contient seulement 0,5mg de vitamine B1 soit 200 fois moins que le traitement précédemment cité.


  • Le mode d'administration : dans les études citées, le traitement était directement injecté. L'absorption par voie orale est très différente et il n'est possible de connaitre la quantité de thiamine qui est réellement disponible dans l'organisme lors de la prise d'un complément alimentaire. Aucune étude n'est disponible aujourd'hui sur les effets de l'administration par voie orale de fortes doses de thiamine.


Un régime alimentaire à base de vitamine B1 ou la prise de complément alimentaire à dose élevée ne semble pas présenter d'effets secondaires importants.


Néanmoins il reste important d'en discuter avec votre médecin ou votre neurologue pour valider cette décision et explorer les possibles interactions médicamenteuses.




Que peut-on en conclure ?


Bien que l'on retrouve un nombre de témoignages élevé des effets positifs de la vitamine B1 sur les symptômes de la maladie de Parkinson, il n'est pas encore possible d'établir la preuve de son efficacité sur le plan scientifique.


La piste reste cependant intéressante et nous espérons pouvoir vous tenir informés prochainement de nouvelles avancées sur ce sujet.



https://www.walkbyresilient.com/


banner_articles (1).png