Quels sont les signes précoces de la maladie de Parkinson ?



A la suite de la publication récente d’une étude canadienne sur les troubles du sommeil paradoxal comme signe précoce de la maladie de Parkinson, nous avons décidé d’élargir votre vision sur ces troubles précoces.

Pourquoi étudier ces symptômes précoces ?

Les symptômes moteurs permettant d’établir le diagnostic de la maladie sont observés lorsque 80% des neurones ont été détruits (Cheng et al., 2010). Il est donc intéressant de détecter le plus en amont possible la dégénérescence des neurones et d’instaurer rapidement un traitement.



Quels sont les quatre principaux signes précoces de la maladie de Parkinson ?


Une diminution de l’amplitude de l’écriture

Ce symptôme est appelé micrographie. Il se traduit par une réduction de la taille des lettres et une agrégation des mots entre eux. En 2017, une équipe de chercheurs australiens a proposé un test permettant de détecter ces changements dans les capacités d’écriture. En dessinant une simple spirale sur une tablette et en analysant la pression et la vitesse d’exécution, ils ont été capable de détecter les premiers signes de la micrographie, orientant vers la maladie de Parkinson. (Zham et al., 2017)

La constipation

Ce symptôme est un des plus communs de la maladie de Parkinson, environ 85% des patients sont atteints. Ce symptôme est souvent perçu plusieurs années avant de voir les troubles moteurs liés décrits dans la maladie de Parkinson (triade : tremblements, bradykinésie, rigidité). Cependant il reste difficile de prédire la maladie avec ce seul symptôme, pouvant avoir des causes très diverses. Il est conseillé aux personnes atteintes d’augmenter leur consommation en fibres, de prendre plusieurs repas en petite quantité au cours de la journée et d’augmenter leur apport en eau.

La perte d’odorat

Aussi appelée hyposmie. On se retrouve dans un cas similaire à la constipation, ce symptôme va être retrouvé précocement mais de nombreuses conditions peuvent entraîner l’apparition de ce dernier : allergie, polypes nasaux, infections virales…

Il est souvent rare que ce symptôme soit détecté par le patient avant d’effectuer des tests.

Ces deux derniers symptômes précoces soutiennent l’hypothèse de Braak, suggérant que la maladie de Parkinson prendrait forme au niveau du système gastro-intestinal et du bulbe olfactif. (Braak et al., 2003)

Les désordres liés au sommeil

Il a déjà été largement admis que les patients atteints de la maladie de Parkinson présentent des troubles du comportement lors du sommeil paradoxal. Cette phase de sommeil est décrite comme la phase des « rêves », phase durant laquelle le corps est normalement immobile. Durant cette phase, la personne émet des cris ou bouger de façon excessive, perturbant alors son sommeil. Les personnes présentant ce symptôme développent dans 80% des cas une maladie neurodégénérative. (Schenck et al., 2013)



Il est important de rappeler que certains de ces symptômes peuvent être prédictifs de la maladie mais peuvent bien entendu avoir des origines très multiples. Dans le cas de la survenue d’un ou plusieurs de ces symptômes il est conseillé de consulter un médecin afin de valider ou rejeter la suspicion de maladie de Parkinson.


Pour découvrir une technique de rééducation neurologique utilisée dans le cadre de la maladie de Parkinson, cliquez ici 👇


Références

  • Braak, H., Del Tredici, K., Rüb, U., de Vos, R.A.I., Jansen Steur, E.N.H., Braak, E., 2003. Staging of brain pathology related to sporadic Parkinson’s disease. Neurobiol. Aging 24, 197–211.

  • Cheng, H.-C., Ulane, C.M., Burke, R.E., 2010. Clinical Progression in Parkinson’s Disease and the Neurobiology of Axons. Ann Neurol 67, 715–725.

  • Schenck, C.H., Boeve, B.F., Mahowald, M.W., 2013. Delayed emergence of a parkinsonian disorder or dementia in 81% of older men initially diagnosed with idiopathic rapid eye movement sleep behavior disorder: a 16-year update on a previously reported series. Sleep Med. 14, 744–748.

  • Zham, P., Kumar, D.K., Dabnichki, P., Poosapadi Arjunan, S., Raghav, S., 2017. Distinguishing Different Stages of Parkinson’s Disease Using Composite Index of Speed and Pen-Pressure of Sketching a Spiral. Front Neurol 8.


RESILIENT INNOVATION

84 rue Maurice Béjart 

34080 MONTPELLIER

09.77.55.82.02

© 2019 by Resilient Innovation.