Le freezing dans la maladie de Parkinson

Dernière mise à jour : août 10

L’enrayage cinétique ou freezing of gait est l’un des symptômes les plus handicapants dans la maladie de Parkinson,Une personne atteinte de la maladie de Parkinson sur deux est victime de blocages pendant la marche. Parfois les blocages apparaissent plusieurs fois par jour, pour les personnes concernées. Ces blocages sont non seulement désagréables, mais ils peuvent aussi s’avérer dangereux quand ils sont à l’origine de chutes.

Leur fréquence augmente dans les espaces clos, dans les couloirs ou au seuil des portes, dans le cadre de mouvements de rotation ou encore dans les situations de stress ou de peur.

70% des patients atteints de la maladie de Parkinson depuis plus de 10 ans sont atteints par ce symptôme.


Qu'est ce que le freezing ?


Le freezing se traduit par une incapacité à initier le mouvement, une sensation de « pieds collés au sol » et un arrêt brutal du mouvement. Ce symptôme peut être déclenché par l’initiation de la marche, les passages étroits (les encadrement de porte par exemple), la foule et les situations de stress. Il est caractérisé comme un défaut d’initiation à la marche, souvent corrélé à la bradykinésie.


Comment apparait le freezing ?


Le freezing est un phénomène complexe à comprendre et à prendre en charge car les mécanismes neurologiques impliqués dans son apparition sont aujourd’hui mal définis. Les études menées suggèrent qu’un désordre au sein du système limbique et cognitif pourrait être impliqué dans l’apparition du freezing.


Les structures potentiellement impliquées dans l'apparition du freezing sont les suivantes :

  • L'aire motrice supplémentaire qui est une aire du cortex moteur gérant la planification et la coordination des gestes complexes ;

  • Le precuneus impliqué dans la mémoire et le traitement visuo-spatial ;

  • Les noyaux gris centraux, ensemble de structures cérébrales impliqué dans l'initiation et la coordination des mouvements. On retrouve dans cet cet ensemble la substance noire qui est l'aire cérébrale la plus atteinte dans la maladie de Parkinson.

  • Le cervelet qui joue un rôle dans le contrôle de la motricité et de l'équilibre.



Bien que la survenue de ce phénomène reste incomprise, il a été possible d'identifier certaines situations, liées à l'environnement et à l'état mental du patient, favorisant la survenue de ce phénomène :

  • Présence d'obstacle

  • Situation stressante

  • Foule dense

  • Passage de porte, encadrement de porte

  • Changement de couleur du sol ou de surface


Il existe malheureusement peu de solutions efficaces durablement pour contrer ce symptôme sur le long terme, bien qu'une prise en charge adaptée, notamment en kinésithérapie, peut participer à la réduction de l’impact de ce symptôme.




L’intérêt de la rééducation pour lutter contre les épisodes de freezing


La prise en charge du freezing est basée sur la kinésithérapie, notamment via une rééducation orientée sur les troubles de la marche. L’utilisation d’indices sensoriels (auditifs ou visuels) peut servir à soutenir cette prise en charge et à limiter le phénomène de freezing.

Il est conseillé de pratiquer une activité physique régulière, et de privilégier des

activités impliquant une mobilisation des capacités motrices et rythmiques



Il existe des astuces pour limiter les blocages à court terme. Il s’agit de stimulations sensorielles oculaires, tactiles ou auditives elles sont réparties en 3 types :

  • Les stimuli visuels comme le marquage au sol

  • Les stimuli tactiles, par exemple une tape sur la cuisse

  • Les stimuli auditif, a l’instar d’une chanson rythmée



Astuces contre les freezings


  • Concentrer son regard sur un objet entourage comme un tableau au mur. Il s’agit de détourner son attention du blocage pendant un instant

  • Marquer le seuil des portes et signaler les lieux de blocages avec des bandes adhésives bien visibles.

  • Compter à voix haute « un, deux »ou se donner un ordre comme: A vos marques, prêtes, partez.

  • Marcher consciemment en portant son poids de gauche à droite .Le transfert de poids, similaire à celui de la marche, aide le cerveau ce remette en route.

  • Taper sur la cuisse de la jambe avec laquelle vous voulez avancer et faites ensuite un premier pas.

  • Gardez le rythme en utilisant un son rythmé ou un dispositif médical comme le WALK afin de tenir la cadence.



Des solutions technologiques se développent notamment pour proposer une stimulation rythmique auditive à domicile. Cette technique peut être utile pour se débloquer après un freezing et limiter son apparition afin d'améliorer globalement sa démarche.



Le dispositif médical WALK est basé sur la stimulation rythmique auditive


Pour travailler sur la réduction du freezing avec le dispositif médical WALK, il est possible de s’entrainer pour éviter les blocages. En reproduisant les situations dans lesquelles le freezing apparait et d’utiliser le WALK pour réduire ce phénomène ou vous permettre de se débloquer plus facilement.

Pour en savoir plus au sujet du WALK et le découvrir pendant 10 jours à domicile, cliquez sur ce lien : https://www.walkbyresilient.com


Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site internet 👇

Sources


  • Effects of visual and auditory cues on gait in individuals with Parkinson’s disease M.Suteerawattananona, G.S. Morrisb, B.R. Etnyrec, J. Jankovicd,*, E.J. Protas, A., Herman, T., Tessitore, A., Strafella, A.P., Bohnen, N.I., n.d. Neuroimaging of Freezing of Gait. J Parkinsons Dis 5, 241–254. https://doi.org/10.3233/JPD-150536

  • Freezing of Gait & Parkinson’s Disease, 2019. . APDA. URL https://www.apdaparkinson.org/article/freezing-gait-and-parkinsons-disease/ (accessed 7.30.20).

  • Ge, H.-L., Chen, X.-Y., Lin, Y.-X., Ge, T.-J., Yu, L.-H., Lin, Z.-Y., Wu, X.-Y., Kang, D.-Z., Ding, C.-Y., 2020. The prevalence of freezing of gait in Parkinson’s disease and in patients with different disease durations and severities. Chinese Neurosurgical Journal 6, 17. https://doi.org/10.1186/s41016-020-00197-y

  • Heremans, E., Nieuwboer, A., Vercruysse, S., 2013. Freezing of gait in Parkinson’s disease: where are we now? Curr Neurol Neurosci Rep 13, 350. https://doi.org/10.1007/s11910-013-0350-7

  • Sawada, M., Wada‐Isoe, K., Hanajima, R., Nakashima, K., 2019. Clinical features of freezing of gait in Parkinson’s disease patients. Brain Behav 9. https://doi.org/10.1002/brb3.1244