2022 : quelles sont les dernières avancées de la recherche sur la maladie de Parkinson ?

La recherche sur la maladie de Parkinson se poursuit, les approches décrites en 2021 continuent d'être explorées tandis que de nouvelles stratégies font leur apparition.



Un nouveau développement prometteur : une pompe délivrant de la dopamine directement dans le cerveau


La start-up InBrain Pharma, fondée par deux experts de la prise en charge de la maladie de Parkinson, David Devos et Caroline Moreau, a développé un nouveau traitement délivré par un nouveau dispositif baptisé DIVE. Basée sur les pompes à dopamine déjà existantes son principe est de délivrer la dopamine directement dans le cerveau.


Un essai clinique de phase 3 est planifié et est nécessaire pour permettre la commercialisation de ce nouveau dispositif médical. La société recherche actuellement un financement pour pouvoir réaliser cette étude et industrialiser sa solution.


Ce traitement permettrait de limiter grandement les effets secondaires en proposant une diffusion du traitement en continu directement au niveau des zones d'intérêt. Bien que ce traitement est clairement révolutionnaire, il conserve la stratégie des traitements classiques, c'est à dire augmenter la dopamine disponible par un apport externe "artificiel".



Limiter les dyskinésies en stimulant le cervelet


Une nouvelle approche a été récemment décrite dans Nature Communication. Les dyskinésies sont un des effets secondaires les plus handicapants dans la prise en charge de la maladie de Parkinson. Plusieurs thérapies ont été développées pour les limiter comme les pompes à apomorphine ou duodopa. Des chercheurs de l'Inserm ont proposé une nouvelle stratégie.


L’approche consiste à stimuler le cervelet du patient en surface, grâce à de la lumière (stimulation optogénétique) permettant d'agir sur l’expression des gènes. Les cellules ciblées sont les cellules de Purkinje, neurones du cervelet qui secrètent du GABA (un autre neurotransmetteur, comme la dopamine).


La stimulation a été effectuée sur des souris, plusieurs dizaines de secondes par jour.

Il a été démontré que cette approche permettait de supprimer les dyskinésies, de prévenir leur développement et sur le plus long terme, à normaliser les dialogues neuronaux des structures impliquées dans le contrôle moteur.


Cette méthode est prometteuse, elle pourrait permettre de réduire facilement et efficacement les dyskinésies induites par la levodopa en utilisant une technique non invasive et rapide à mettre en place. Ces résultats restent cependant à être confirmé sur les humains.


Optimisation des approches en thérapie cellulaire


Nous avons plusieurs fois exposé le potentiel des cellules souches comme traitement futur pour la maladie de Parkinson. La stratégie employée est simple, créer « artificiellement » des neurones dopaminergiques à partir de cellules souches pour ensuite les implanter au niveau des zones lésées des patients. Les neurones ainsi greffés pourraient alors se développer, remplacer les neurones détruits et rétablir la fonction de production de dopamine.


Une récente étude publiée sur Nature montre des résultats prometteurs sur des modèles de rats et compare l’efficacité de trois populations de neurones différentes qui correspondent à trois niveaux de maturité : neurones progéniteurs (les plus « jeunes »), neurones immatures et neurones matures (les plus « vieux »).


Sur les 3 populations étudiées, les neurones progéniteurs montrent la meilleure survie, capacité de prolifération et de rétablissement de la fonction de production de dopamine.

Ces données confirment que ces neurones sont adaptés à un développement clinique dans le but de greffer des patients atteints de la maladie de Parkinson.


Notre conclusion


Deux nouvelles approches ont été développées pour l'année 2022 et constituent des avancées prometteuses pour le traitement de la maladie de Parkinson.

La thérapie cellulaire continue d'être optimisée et testée et fait avancer la science vers un espoir de guérison de cette pathologie.


Pour en savoir plus sur l'avancement de nos recherches autour de la rééducation de la maladie de Parkinson, nous vous invitons à cliquer ici 👇


Sources


banner_articles (1).png